Menu
Create Custom Side Menus
Le bon plan | Le refus du gaspillage alimentaire
51165
single,single-post,postid-51165,single-format-standard,eltd-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.1,vc_responsive
20150612 banquealimentaire distribution

Le refus du gaspillage alimentaire

Réduire de moitié le gaspillage d’ici 2025

Adoptée le 26 mai dernier, la loi de transition énergétique reconnaît et réglemente les pratiques de ramasse quotidienne initiées depuis près de 30 ans par la banque alimentaire. Elle valide l’interdiction de jeter ou de détruire les invendus alimentaires aux commerces de détail de plus de 400 m2. Ainsi, les associations de solidarité et d’aide alimentaire peuvent les récupérer pour les redistribuer aux plus démunis.

Questionné sur l’impact de cette loi, Bernard Perry, Président de la Banque Alimentaire de l’Isère, souhaite attendre la publication des « décrets d’application pour connaître les modalités de traitement logistique et les conditions de tri adoptées par les commerces » mais considère néanmoins qu’il s’agit d’une « aide supplémentaire en terme de qualité et de quantité pour le département » dans le suivi des programmes d’actions engagées.

Une initiative grenobloise judicieuse

Autre action pour lutter contre le gaspillage alimentaire : un projet porté par Anna Lavedrine, présidente de l’association Accueil du Vieux Temple, Pierre Pavy, patron du restaurant Le 5 et du Caffé Forte et Bernard Perry, mûri depuis plus de deux ans, se concrétise.

20150612 banquealimentaire distributionTrois étoiles solidaires est né du constat qu’une quantité considérable de viande arrivée en date de péremption est jetée. L’idée est donc de la cuisiner le jour même pour la transformer en plats cuisinés, conditionnés sous vide, avec des techniques parfaitement maîtrisées. Elle devient ainsi un produit consommable pendant encore cinq jours.

Partenaire de l’initiative, le Conseil départemental met à disposition la cuisine du Collège Marc Sangnier à Seyssins. La banque alimentaire finance le projet à hauteur de 120 000 euros issus de dons, d’animations divers, de mécénat pour la mise en conformité et l’achat de matériel professionnel.

Une action d’envergure inédite

Dès septembre, deux cents kilos de viande seront transformés en mille deux cents portions de viande cuisinées par jour distribuables aux structures d’accueil de jour et d’hébergement d’urgence.

Afin de constituer un fonds de ressources suffisant pour assurer le fonctionnement du projet plusieurs actions seront mises en place. Un concert sera organisé au Prisme le 02 juillet à 20 heures en collaboration avec la mairie de Seyssins par la structure des Cimes et des Notes au bénéfice de Trois étoiles solidaires.

Enjeu national de solidarité, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la précarité alimentaire est un défi que la banque alimentaire relève chaque jour avec ses partenaires. Audacieux, son projet de restauration gastronomique en faveur des plus démunis sera reconduit dans d’autres régions si le succès est au rendez-vous.

 

BlogLBP
No Comments

Post a Comment